La ménopause et le cannabis

La ménopause et le cannabis

 

La ménopause est la période de la vie d'une femme marquée par l'arrêt de l'ovulation et la disparition des règles. Elle s’accompagne généralement de symptômes qui peuvent être gênants pour certaines. Ceci étant dit, quel pourrait être le rôle du cannabis dans tout cela ? Nous répondons à cette question, en faisant un focus sur une étude menée aux USA. Laquelle met en avant le cannabis et la ménopause.

I – Les symptômes de la ménopause

En effet, plus haut, à l’amorce de cet article, nous avons défini la ménopause. Ainsi, afin de rester logiques dans notre présentation, il conviendrait de parler des symptômes de la ménopause. De sorte que nous soyons tous sur la même longueur d’ondes et que la suite de cet article soit compréhensible.

Quels sont donc les symptômes de la ménopause ? Déjà, précisons qu’elle intervient généralement entre 45 et 55 ans et en général aux alentours de 50 ans. Elle pourrait donc s’accompagner des éléments suivants, d’une femme à une autre.

 

  • Les bouffées de chaleur,
  • L’insomnie,
  • La fatigue,
  • L’irritabilité,
  • Sécheresse vaginale et douleurs durant les rapports sexuels,
  • Douleurs articulaires,
  • Prise de poids,
  • Perte de cheveux,
  • Des pertes de mémoire ou des difficultés de concentration.

 

Naturellement, cette liste de symptômes n’est pas exhaustive. En effet, elle peut être plus conséquente chez certaines femmes. Ceci étant dit, comment les soulager ? 25% des femmes de Californie auraient choisi d’utiliser du cannabis, selon l’étude ci-dessous.

II – Un bref aperçu de l’étude en question

En effet, comme dit en amont, elle a été réalisée en Californie, aux USA. À ce sujet, des chercheurs la présente lors de la réunion annuelle virtuelle 2020 de la North American Menopause Society. Au total, 232 femmes vétérans américaines vivant dans le nord de la Californie ont été interrogées. Parmi elles, 27% auraient recouru au cannabis pour soulager les symptômes de la ménopause. En plus, 10% auraient exprimé un intérêt pour une consommation de cannabis dans le futur.

La présentation de l’étude étant faite, il est important de signaler un détail qui pourrait passer inaperçu. De fait, cette étude montre clairement que les gens n’attendent pas la légalisation nationale de cette plante, ni même une ordonnance du médecin, pour essayer le cannabis comme médicament. Majoritairement les personnes âgées. Elles sont guidées par un désir ardent de soulager ces symptômes.

III – Les statistiques relatives à l’étude

Comme toute étude, celle-ci met également en avant un certain nombre de statistiques qu’il serait intéressant de mentionner. Ceci dit, voyons cela ci-dessous.

D’une part, prenons les données démographiques. En effet, les chercheurs soulignent que :

« Les femmes qui ont déclaré ou non consommé du cannabis pour la gestion des symptômes de la ménopause ne différaient pas selon l’âge, la race / l’origine ethnique, le statut socioéconomique ou les problèmes de santé mentale ».

D’autre part, certains symptômes de la ménopause, parmi ceux cités en amont, semblent être plus ciblés que d’autres. À ce sujet, ces chercheurs stipulent :

Qu’un pourcentage plus élevé de femmes déclaraient avoir consommé du cannabis si elles avaient eu des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes au cours des deux dernières semaines.

Dans cette lancée toujours, ils donnent des chiffres encore plus précis. Nous vous les présentons ci-dessous.

 

  • Symptômes génito-urinaires (69%)
  • Bouffées de chaleur et sueurs nocturnes (54%)
  • Insomnie (27%).

 

Néanmoins, les données sur la méthode de consommation du cannabis par ces femmes n’ont pas été déclinées. Fumaient-elles de l’herbe ? Utilisaient-elles des huiles ? Recouraient-elles aux suppléments ? Allons savoir ...

Par ailleurs, Carolyn Gibson, chercheuse principale de l’étude, apporte un mot de fin. Elle est psychologue sur les services de santé au San Francisco VA Health Care System. Elle soutient, concernant le cannabis, que :

« Il est devenu courant, plus largement disponible, plus commercialisé potentiellement auprès des femmes au cours de cette période de leur vie. Cela pourrait en faire partie. Il se peut que la consommation de cannabis puisse être relaxante et aider à lutter contre l’anxiété et le sommeil, ce qui aurait un impact sur l’insomnie et l’anxiété ou les changements d’humeur pendant la ménopause. »

Laissez un commentaire