Le CBD favorise-t-il vraiment le sommeil ?

Le CBD favorise-t-il vraiment le sommeil ?

 

Nombreux sont ceux, parmi nous, qui font face aux troubles du sommeil. En l’occurrence l’insomnie, l’apnée du sommeil, la narcolepsie ou somnolence diurne excessive. Ce qui, logiquement, incite certains à aller à la recherche de solutions. À ce sujet, pendant que les uns optent pour les produits dits classiques ; les autres s’orientent vers les produits dérivés du cannabis. Et très souvent, avec l’idée selon laquelle le CBD favoriserait le sommeil. Un mythe ? Une réalité ? Développons ci-dessous !

Un focus sur la recherche

En effet, ce sujet est fort sensible, car il intègre la santé. Donc, il nous semble nécessaire de commencer par parcourir les recherches / études sur le CBD et le sommeil. Question de voir et comprendre ce qui a déjà été découvert. Dans cet ordre d’idées, le constat liminaire que nous faisons est qu’il en existe très peu. Néanmoins, découvrons celles qui sont disponibles.

D’une part, une enquête (Cosumer Reports) sur le CBD stipule que 10% des répondants auraient déclaré utiliser du Cannabidiol comme somnifère. Selon ces personnes, le CBD aiderait à mieux dormir. Néanmoins, il reste une grande inconnue. Est-ce uniquement le CBD qui favoriserait ce meilleur sommeil ? Ou alors, c’est le Cannabidiol associé à d’autres composants ? Ces questions sont fondamentales dans ce sens que la plupart des produits CBD concernés ne contiennent pas uniquement cette molécule. En guise d’illustration, les fleurs de CBD, en plus du Cannabidiol, disposent aussi d’un terpène, le Myrcène. Ce dernier est aussi dit « sédatif ». Il est donc intéressant de se demander lequel des deux favorise le sommeil ? Le CBD ? Le Myrcène ? Ou alors c’est cette synergie CBD – Myrcène qui donne ce résultat ? En clair, cette enquête nécessiterait un approfondissement, afin de lever ce flou.

D’autre part, cette revue de la littérature de 2017 intitulée Cannabis, Cannabinoids, and Sleep: a Review of the Literature ; elle aussi, n’a pas étudié le CBD de manière isolée. Mais, en association avec le THC. À ce sujet, les chercheurs ont découvert que le CBD et le THC étaient en effet les deux cannabinoïdes les plus souvent cités comme des aides au sommeil. Sous cet angle toujours, ces recherches étudient le CBD en interaction avec le THC. Elles semblent montrer que ces deux molécules, mises ensemble, dans ce qu’il convient d’appeler « effet d’entourage », faciliteraient l’endormissement.

Par ailleurs, une étude est publiée dans la revue Medecines. Celle-ci implique 490 personnes souffrant d’insomnie. Les données qu’elle utilise ont été collectées entre juin 2016 et mai 2018. En effet, son objectif principal est d’évaluer les symptômes de l’insomnie sur une échelle de 0 à 10, 10 étant le plus grave. Au départ, les symptômes ont été évalués à 6,6 en moyenne. Dans cet ordre d’idées, les traitements utilisés sont : fleur de cannabis avec des méthodes de combustion variées, la vape, la pipe et le joint. La puissance du CBD, quant à elle, est en moyenne de 5,7% et limitée à 30%. À l’issue, les participants ont évalué les symptômes en moyenne à 2,2, soit une diminution de 4,5.

En bonus, prenons un témoignage. Ce dernier n’entre, certes, pas dans le registre de la recherche ou d’une étude. Mais, nous semble utile. De fait, Dominic Day, un Sarrasin et ancien joueur de rugby international gallois, a lui aussi essayé du CBD pour dormir. À ce sujet, il affirme :

 

« J’ai vu un article en ligne sur la façon dont le CBD pouvait soulager la douleur, et j’ai pensé que je le ferais essayez-le » [...] « En quelques jours, j’ai remarqué que je dormais mieux. Je me suis réveillé en me sentant rafraîchi et ma récupération après l’entraînement a semblé plus rapide. » (La source).

 

En clair, comme vous pouvez le voir, du côté de la recherche, il en ressort que le Cannabidiol favoriserait le sommeil. Néanmoins, nous ne pouvons faire abstraction du fait que, dans chacun de ces contextes, cette molécule cohabite avec d’autres composants. Ce qui, par ricochet, soulève moult interrogations : le CBD agit-il seul ? A-t-il besoin de ces autres composants pour favoriser le sommeil ? Ceci mérite une étude encore plus profonde.

Notre avis sur la question !

De fait, plus haut, nous avons fait un focus sur les études et recherches qui tendent à soutenir l’idée selon laquelle le CBD favoriserait le sommeil. Ainsi dit, quel est donc notre avis sur la question ? En effet, nous rejoignons ces chercheurs. À la différence que nous prenons un autre angle pour illustrer cela.

En effet, d’entrée de jeu, posons-nous une simple question, afin d’orienter notre argumentaire. Qu’est-ce qui peut bien inciter une personne à recourir à une solution tierce, afin de trouver le sommeil ? De toute évidence, c’est parce que celle-ci (la personne) n’arrive plus à dormir naturellement et normalement. Ce qui, en d’autres termes, montre que quelque chose ne va pas chez l’individu concerné.

Allant dans ce sens, quels sont donc ces facteurs susceptibles d’empêcher un sommeil naturel et normal ? La liste est longue. Néanmoins, prenons les principaux que nous connaissons tous. Il peut s’agir, entre autres du stress, de l’anxiété et de la douleur.

Sous cet angle, nombre de recherches rapportent le rôle du CBD pour chacun de ces cas de figure. En effet, des chercheurs ont déjà révélé que le Cannabidiol aiderait à déstresser, réduire l’anxiété et calmer la douleur (simple ou chronique). Donc, notre position est que le CBD s’occupe de ces facteurs qui empêchent de dormir normalement. Ce qui, par ricochet, permet à l’organisme de retrouver son fonctionnement originel. Ainsi, permettre à l’individu de dormir naturellement.

En clair, l’action du CBD pour favoriser le sommeil peut sembler indirecte. Mais, elle existe ! Dans cette suite, une difficulté nous vient à l’esprit. Quel est donc le dosage de CBD idéal pour favoriser le sommeil ?

Quand ça coince côté dosage !

Soutenir que le CBD favoriserait le sommeil, est une chose. Pouvoir spécifier quel dosage utiliser pour cela en est une autre. En effet, au-delà de son apport, le Cannabidiol est avant tout une molécule. Entant que telle, elle ne peut se prendre n’importe comment, d’un individu à un autre. Il serait certainement nécessaire de spécifier une ou des doses, en fonction des individus. Car, après tout, nos organismes ne sont pas des clones. Chacun fonctionne à sa manière et peut supporter une dose précise de CBD.

Voilà, selon nous, une autre piste que les chercheurs pourraient sonder, afin de donner des recommandations précises et scientifiquement prouvées. Pour une consommation saine du CBD dans le but de favoriser le sommeil.

Quelques études abordent ce volet de la problématique. Il en ressort qu’à des doses plus élevées, le CBD a un effet calmant ; à des doses plus faibles, le CBD a un effet stimulant. Sauf que, « faibles doses » et « fortes doses » ne désignent rien de concret. S’agit-il de 5g ? 10g ? 100g ? Encore du flou ! Nous vous tenons au jus de toute autre recherche allant dans ce sens.


Laissez un commentaire