Quels sont les cannabinoïdes psychoactifs ?

Quels sont les cannabinoïdes psychoactifs ?

Les cannabinoïdes restent sans doute des composants très précieux pour la plante de cannabis / chanvre. En corrélation avec les récepteurs du système endocannabinoïde, ils forment un réseau puissant pour l’homme. Lequel (le réseau) continue de susciter un grand intérêt. Ainsi dit, notons que certains chercheurs identifient généralement 100 cannabinoïdes. D’autres, en revanche, pensent que la plante de cannabis / chanvre en compte plus. Il s’agit d’un sujet tout autre que celui qui nous réunit dans cet article. En fait, parmi tous ces composés, lesquels sont en réalité psychotropes / psychoactifs ? Tentons donc de répondre à cette question ci-dessous.

 

Une vue panoramique sur les principaux cannabinoïdes

 

Nous espérons que vous ne pensiez pas que nous allions parcourir tous les 100 cannabinoïdes ! L’article serait beaucoup trop long et épuisant à la fin. En effet, notre but, ici, est de faire un focus sur les composés que vous rencontrez le plus souvent dans vos produits ; ou durant vos lectures. De fait, même au sein de cette famille d’éléments, certains sont considérés comme mineurs, pendant que d’autres sont majeurs. Ceux qui nous intéressent, demeurent les derniers. Ainsi dit, nous avons ciblé (06) six au total : THC, CBD, CBGA, CBC, CBN et THCV.

 

  1. Le THC: est l’un des plus populaires de la plante. En fait, ce cannabinoïde se trouve dans de nombreuses variétés de cannabis sélectionnées. Ainsi dit, comment interagit-il avec l’organisme ? En effet, le THC se lie aux récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde. Que dit la science à son sujet ? La recherche stipule que cette molécule possède une gamme d’effets scientifiquement importants. Sous cet angle, nombreux soutiennent que quand il est consommé, le THC pourrait améliorer l’humeur et stimuler l’appétit.
  2. Le CBD: figure également dans la catégorie des plus connus. L’une de ses caractéristiques est son abondance dans les variétés de cannabis et le chanvre. Quels seraient ses principaux effets ? En effet, le CBD provoquerait un effet relaxant et cérébralement clair chez la plupart des consommateurs. Il est à noter que cette molécule n’entretient pas une affinité étroite avec les récepteurs. Quoique, celui-ci reste tout de même influent, vis-à-vis du système endocannabinoïde, via des mécanismes indirects. Ainsi dit, comment expliquer l’intérêt de la science à l’endroit de ce composé ? De fait, les chercheurs étudient ce cannabinoïde pour son potentiel thérapeutique. Dans cette lancée, les résultats actuels sont plutôt prometteurs. Raison pour laquelle cette molécule est utilisée dans divers secteurs : médecine, alimentation et cosmétique.
  3. Le CBGA: n’est pas très connu du grand public. Néanmoins, il demeure le précurseur chimique de nombreux cannabinoïdes. En l’occurrence le CBG. Ce dernier a des concentrations assez faibles dans la plupart des variétés. Mais, les sélectionneurs créent déjà des variétés avec un taux de CBG de 100 %. Que dire de son interaction avec le SEC ? Cette molécule se lie à deux récepteurs : CB1 et CB2. Sauf que l’affinité n’est pas aussi grande qu’avec le THC, par exemple. S’agissant des effets, les chercheurs pensent que le composé serait bénéfique pour l’humeur.
  4. Le CBC: à lui seul, il représente environ 0,3 % de la teneur en cannabinoïdes des variétés. Ceci dit, les sélectionnées ont une quantité bien supérieure. Relativement au SEC, la molécule active les récepteurs CB2. De même, il interagit aussi avec le CB1. Mais, son activité y est faible. Quels peuvent être ses effets ? En effet, les chercheurs suggèrent que le CBC contribuait au fonctionnement sain du cerveau.
  5. Le CBN: est différent des autres composés suscités. Pourquoi ? Parce que le cannabis ne le produit pas directement. En fait, cette molécule apparaît à la suite de la dégradation du THC. À ce sujet, certaines études sur l’animal et sur l’humain ressortent quelques propriétés du CBN. Auxquels il conviendrait d’ajouter des effets communément partagés avec les cannabinoïdes majeurs. Ainsi dit, pour interagir avec l’organisme, le CBN activerait les récepteurs CB1 et CB2.
  6. Le THCV: est un analogue du THC. Dans la plupart des variétés, il est présent sous de faibles quantités. En revanche, d’autres variétés peuvent contenir jusqu’à 16 % de ce cannabinoïde. Ce serait notamment le cas de sativa issue d’Afrique du Sud. Ainsi dit, selon les doses, il se peut que le THCV bloque et active les récepteurs CB1. S’agissant des effets, il aurait une capacité à diminuer les enflures et troubles associés.

 

Focus sur les cannabinoïdes psychoactifs

 

D’entrée de jeu, il est crucial de préciser que tous ces cannabinoïdes majeurs ne sont pas psychoactifs. Plutôt logique ! Sinon, il n’y aurait certainement aucun produit à base de chanvre / cannabis sur le marché. Étant donné la rigueur des législations vis-à-vis de ces plantes. Ainsi dit, sachez que pour qu’un cannabinoïde soit psychoactif, il lui faut répondre à un prérequis : l’activation du récepteur CB1. De fait, en activant le récepteur CB1, les cannabinoïdes déclenchent des changements chimiques au sein du système nerveux central. Ce qui implique généralement un changement du niveau de dopamine, augmentation de l’appétit et amélioration de l’humeur. Les molécules qui produisent donc ces effets, à des degrés différents, sont : le THC, le CBN et le THCV.

Comme vous pouvez le voir, le THC est en tête de liste. C’est lui le principal composant du cannabis récréatif. Il provoque la plupart des effets enivrants de la plante. Lesquels se manifestent généralement de diverses manières : relaxation, troubles de la mémoire à court-terme, jubilation, possible paranoïa à court-terme etc.

Les effets psychoactifs du CBN sont différents de ceux du THC. En effet, ils seraient plus doux et plus sédatif. D’ailleurs, nombreux soutiennent que le CBN pourrait réduire certains des effets négatifs du THC.

Le THCV altère aussi, à sa manière, l’esprit du consommateur. Néanmoins, son fonctionnement est particulier. De fait, en bloquant le récepteur CB1, le THCV pourrait efficacement réduire les effets négatifs du THC. Notamment les crises de paniques. En l’activant, le THCV pourrait produire son propre effet psychoactif.

 

Notes :

  1. L’interaction très limitée du CBG avec le récepteur CB1 l’aurait exclu du « groupe » psychoactif. Une étude publiée dans la revue Frontiers in Pharmacology, déclare que « les effets du CBG sur le CB1R furent mesurables, mais les mécanismes sous-jacents de la molécule restent incertains ».
  2. Le CBD n’est pas psychoactif. C’est un fait. D’ailleurs, il pourrait même dompter certains effets psychoactifs du THC quand les deux cannabinoïdes sont administrés ensemble.
  3. Le CBC ayant également une faible affinité avec le récepteur CB1, il est perçu comme non-psychoactif.

 


Laissez un commentaire